Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Grenier d'un écrivain en herbe

Talia le gynoide - chapitres 2 et 20

2.

 

Souvenirs

 

1.

 

« Le jour où je l’ai vu, j’ai aussitôt su que c’était le plus beau cadeau que l’on ai pu me faire. »

 

Lucile examinait attentivement ce cadeau à la valeur inestimable. La sensation de curiosité devenait palpable en elle. Le carton d’emballage ayant été retiré, l’enfant pu toucher l’androïde de ses propres mains. Elle n’avait jamais eu l’occasion d’en toucher un de si près. La petite fille était aux anges. Mais très vite, apparut une interrogation de premier plan. Comment activer ce gynoide ? Lucile questionna sa mère. Pour elle, sa mère était la détentrice des secrets ayants traits à la mécanique robotique. Elle ignorait d’où pouvait bien lui provenir cette intuition. À vrai dire, Lucile n’en avait cure.

— Dis maman, comment on fait pour activer le robot ?

— En appuyant sur ce petit bouton rouge. Tu veux le faire, ma chérie ?

— Oui !

— Vas-y !

La jeune fille – sautillant de joie, se fit un plaisir de donner vie à l’androïde qui deviendrait sien. Elle en éprouvait une envie des plus adentes.

— Programmation activée.

Sa première réaction a été de se tourner vers Lucile.

— Bonjour maître.

— Bonjour.

Puis le gynoide se retourna vers les parents de la fillette.

— Madame, monsieur, je suis enchantée de faire votre connaissance. Je ferais le nécessaire pour vous aider.

— De même pour nous.

Lucile devina que le robot que sa mère appelait un gynoïde, consentit à décliner son identité. La jeune fille était folle d’impatience à l’idée même de le savoir.

— Mon nom par défaut est Talia. Je suis un gynoïde de type RX-5000. J’ai été créée dans l’objectif de faciliter le mode de vie que mène mademoiselle. En effet, je suis un exemplaire unique. La raison à cela est la maladie inconnue qui affecte durement mademoiselle. J’ai été programmé pour valider cet objectif.

La jeune fille n’eut qu’un réflexe. Elle se courut vers Talia. Cette dernière s’abaissa à son niveau et lui ouvrit ses bras.

 


 

 

 

Chapitre 20 [ ?]

 

Les machines contre-attaquent

 

45. [ ?]

 

« Ainsi donc, à vos yeux nous ne sommes que de vulgaires machines ? »

 

Lizzie Johnson pénétra dans le secteur 8 du bâtiment E. Sitôt la porte d’entrée passée, la jeune femme – récemment devenue gynoïde, descendit les marches d’un long escalier. Puis, un couloir, au bout duquel se trouvait une porte blindée protégée par six rayons lasers rouges. C’était un avertissement évident à quiconque tenterait de forcer le passage. Ce jour-là, tout était calme. En apparence, du moins… Le gynoïde approcha son œil d’une petite trappe. Les rayons lasers se désactivèrent aussitôt. Ensuite, elle composa un code qu’elle seule connaissait. La porte blindée s’ouvrit. Elle aimait vraiment cette salle. La salle aux gynoïdes. Ses nouveaux semblables depuis peu. Puisqu’excepté son esprit d’humaine, Lizzie leur ressemblait beaucoup. Et pour cause. Le corps actuel de la jeune humaine qu’elle était se trouvait être celui de son gynoïde prénommée Talia. Un robot rempli d’une générosité si grande, qu’elle avait précipité l’inattendu : le téléchargement de l’esprit. En bref, Talia avait accepté de sacrifier son « âme », au profit de la jeune humaine.

En effet, la santé de la jeune femme se dégradait plus encore de jour en jour. Et ce, à cause d’une maladie cardio-vasculaire inconnue.

La salle contenait les cinq cents derniers robots fabriqués par Robotica, la firme qui détenait le monopôle dans le domaine de la robotique depuis maintenant un siècle. Lizzie emprunta une rampe d’accès. Celle-ci menait à la tribune.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Marie A 03/05/2011 21:00



Ho ho... mais que ça commence bien ! J'aime beaucoup



Alionouchka Grigorievitch 03/05/2011 21:22



Tu as vu ça ? Ça en jette n'est-ce pas ? Jusqu'à présent, je considère cette ébauche de roman comme l'une de mes meilleures. Ne serait-ce que pour le thème traité ! Eh oui, je m'intéresse 
beaucoup à la robotique.